Réduire les caractères Augmenter les caractères Augmenter les contrastes Imprimer

Les Rendez-vous des Archives

De septembre 2022 à Juin 2023

 

Dans le cadre des jeudis des Archives, seront organisées plusieurs conférences :

  
Jeudi 22 septembre 2022, à 18h :

Conférence de Daniel PERRON, docteur en droit, chef de la prospective à l’Office national des forêts (ONF), auteur de La forêt française, une histoire politique (éditions de l’Aube, 2021).

L'emprise forestière sur les terrains agricoles abandonnés dans le Var depuis la Seconde Guerre mondiale et les risques encourus

Plus de neuf siècles d’histoire de la forêt durant lesquels se mêlent conceptions coutumières, communales, royales, économiques, puis environnementales. Disparates, les autorités médiévales pensent trouver là l’opportunité d’une unification qui, au fil des siècles, tend vers la constitution de l’État moderne ; les usages se confrontent aux lois et décrets. Eux-mêmes cherchent à mesurer les troubles que les pratiques coutumières risquent de susciter. Lentement va se constituer une conception de la forêt comme « substance permanente du patrimoine de notre pays », après que, pendant des décennies, les législateurs ont évoqué, oublié puis ranimé des décisions sur la gestion de l’emprise sylvestre. Entre-temps, l’industrie aura fait son œuvre dans la volonté de profit le plus rapide possible, contrairement au temps de la forêt dont le maintien, reconnu comme vital pour la biodiversité, s’inscrit dans la durée. L’approche environnementale qui s’affirme lentement semble aller, alors, à contre-courant de la valorisation contemporaine de la vitesse.
Lieu: Auditorium du Pôle culturel Chabran, 660, boulevard Kennedy, Draguignan.
Contact/informations: 04 83 95 83 37 
Entrée libre.


Jeudi 13 octobre 2022, à 18h :   

Conférence de Jean-Louis BEAUCARNOT, journaliste, surnommé le “Pape de la généalogie”, enseignant à l’Ecole nationale des chartes, auteur notamment de Les noms de famille et leurs secrets (Robert Laffont, 2013).

"Les secrets de nos noms de famille"

Notre nom fait partie de notre patrimoine le plus intime. Nous y sommes profondément attachés, et pourtant qu'en savons-nous ? Que connaissons-nous de l'origine de ce mot qui nous vient du fond des âges ? Pourquoi l'a-t-on donné à l'un de nos ancêtres et comment a-t-il pu se transmettre jusqu'à nous, au fil d'un long parcours souvent semé d'embûches ? Que signifiait-il à l'origine, dans le contexte de la région de France où il a vu le jour ? Spécialiste de généalogie et de l'étymologie des patronymes, bien connu pour ses émissions radiophoniques et télévisées sur ces sujets, Jean-Louis BEAUCARNOT a analysé six mille noms de famille. Il les dissèque minutieusement et leur fait livrer mille secrets qui nous font revivre la vie de nos ancêtres. Métiers disparus, habitudes, patois, mentalités d'autrefois, mots oubliés... Avec la passion qu'on lui connaît, Jean-Louis BEAUCARNOT raconte la curieuse histoire de nos vieux noms de France.

Lieu: Auditorium du Pôle culturel Chabran, 660, boulevard Kennedy, Draguignan.
Contact/informations: 04 83 95 83 37 
Entrée libre.
 
 
Jeudi 17 novembre 2022, à 18h :  

 

Conférence de Laurent PAVLIDIS, docteur en histoire et responsable de la citadelle de Saint-Tropez.

Les soldats et marins originaires du Var présents dans les armées révolutionnaires et impériales

Dans le cadre du Bicentenaire de la mort de Napoléon avec le soutien du Souvenir napoléonien et du musée de Fréjus, Laurent Pavlidis et son équipe sont partis à la recherche des soldats de la liberté, marins et soldats de la République et de l’Empire originaires du golfe de Saint-Tropez. Ils ont fouillé les archives de Vincennes, du département du Var et les archives communales pour retrouver la trace de milliers d’hommes, étudier 350 destins et réaliser une exposition en utilisant douze d’entre eux, dressant un panorama à hauteur d’hommes de l’Empire.
Ville de marins où la conscription dans la Marine était pratiquée au XVIIIe siècle, la plupart des hommes continuent à participer aux conflits sur les mers, devançant parfois largement l’appel puisque la Marine accepte l’engagement dès 14 ans. Mais la conscription universelle et obligatoire de 1798 et les défaites d’Aboukir et de Trafalgar envoient de plus en plus d’hommes dans les armées de terre dans toute l’Europe.
Grâce aux fragments de vie de ces soldats et marins, toute l’histoire de l’Empire reprend sa réalité, dans sa gloire, ses difficultés et ses drames individuels et collectifs. Il s’agit d’une entreprise classique pour la Première Guerre mondiale, où les célébrations du centenaire ont mis en lumière les destins individuels des poilus, mais très rare sur cette période malgré les sources disponibles. Entre histoire et mémoire, cette conférence est une invitation au public à retrouver la mémoire et à se réapproprier l’histoire au niveau local
Lieu: Auditorium du Pôle culturel Chabran, 660, boulevard Kennedy, Draguignan.
Contact/informations: 04 83 95 83 37 
Entrée libre.

Jeudi 8 décembre 2022, à 18h :  

Conférence de Jérémie FISCHER, archiviste et biographe, auteur de Journal d’un autostoppeur sur les routes du monde (éd. Les racines à la page, 2021) :

"Quand un archiviste fait le tour du Monde"

Cette conférence présentera les documents remarquables et étonnants découverts dans les services d’archives et musées étrangers (Cambodge, Vietnam, Etats-Unis, Canada, Argentine, Chili, Nouvelle-Zélande, Australie). Ce panorama d’archives militaires, administratives, civiles ou culturelles permet d’explorer des questions mémorielles variées (conservation, accessibilité du public, numérisation, valorisation, collaboration et prêts internationaux, protection par l’UNESCO, etc.) et de mettre en perspective les pratiques françaises.

Lieu: Auditorium du Pôle culturel Chabran, 660, boulevard Kennedy, Draguignan.
Contact/informations: 04 83 95 83 37
Entrée libre. 
 
 
 
Jeudi 12 janvier 2023, à 18h :  

Conférence de Sylvie Le CLECH, archiviste-paléographe, inspectrice générale des patrimoines, auteur d’un ouvrage paru sous le même titre (Taillandier, 2021).

Femmes de la Renaissance : elles ont lutté pour leur liberté

 
Elles vivent dans un monde d’hommes. Reines, favorites ou paysannes, peu importe leur statut : les femmes de la Renaissance connaissent la tutelle d’un père ou d’un mari, la pression d’enfanter, les difficultés du veuvage…
Les femmes du siècle des humanistes sont facilement exposées aux dangers et à la vindicte. La réalité de la Renaissance, période d’ouverture au monde et de diffusion des savoirs, coexiste avec la violence des guerres de Religion qui embrasent le royaume de France. Toutes les femmes éprouvent cette brutalité, quand elles n’y participent pas elles-mêmes. Elles peuvent être accusées de tout : adultère, égoïsme, manque de discernement, cupidité, sorcellerie, intrigues et manipulations. En lutte pour leur liberté, elles défendent leur statut et leur patrimoine comme leur réputation. Plus encore, elles se battent pour vivre leurs passions, leurs amours, pour faire respecter leurs droits d’épouses et de mères, pour faire reconnaître leurs talents de femmes de lettres, de patronne de librairie-imprimerie, d’architecte ou de sage femme.
Sylvie Le CLECH, spécialiste du XVIe siècle français, explore le destin de quinze femmes, pour certaines jamais étudiées, issues de toutes les couches de la société. Avec les portraits de Marguerite de Navarre, Catherine de Médicis, Vannina d’Ornano ou Jacquette Saddon, sorcière du Berry, elle nous éclaire sur la vie précieuse, mouvementée et intime des femmes de la Renaissance.
 
 
Lieu: Auditorium du Pôle culturel Chabran, 660, boulevard Kennedy, Draguignan.
Contact/informations: 04 83 95 83 37 
Entrée libre.
 
Jeudi 2 février 2023, à 18h

Conférence d'Emmanuelle VAGNON, médiéviste,chargée de recherches au CNRS dans le Laboratoire de Médiévistique Occidentale de Paris (LAMOP, Paris I) et Jacques MILLE, professeur agrégé de géographie qui a publiéDe la Méditerranée à la Baltique (1190-1490), recherches sur les cartes marines et les portulans(Cherche-bruit, 2020)

"Cartes marines et portulans : de nouvelles découvertes dans les Archives” 

 
La découverte récente d’un fragment de carte marine (appelée aussi carte portulan), daté de la fin du XVe siècle ou du début du XVIe siècle, dans la reliure d’un registre notarié des Archives départementales du Var est un événement important pour les historiens de la cartographie. Il fait écho à la mise au jour, il y a quelques années, de la « Carte d’Avignon » (XIVe siècle), dans les Archives de Vaucluse. Les cartes marines, reconnaissables à leurs lignes de rhumbs en étoiles et aux noms inscrits le long des côtes maritimes, sont des objets créés à partir du XIIe et du XIIIe siècle en Méditerranée, pour guider les marins et orienter les navires. Elles sont des témoignages essentiels des connaissances géographiques et des techniques de la fin du Moyen Âge. Si certaines de ces cartes, particulièrement luxueuses, ont été bien conservées, d’autres, jugées obsolètes, ont été réutilisées pour leur support en parchemin. Après avoir présenté l’état de la recherche sur ce type de cartes, nous analyserons le document nouvellement découvert et nous proposerons quelques pistes pour identifier son auteur et retracer son histoire.

Lieu: Auditorium du Pôle culturel Chabran, 660, boulevard Kennedy, Draguignan.
Contact/informations: 04 83 95 83 37 
Entrée libre.

 

Jeudi 16 mars 2022, à 18h : 

Conférence de Gilbert BUTI, professeur émérite d’histoire moderne à l’université d’Aix-Marseille et Jean-Marie CUZIN, dessinateur, auteurs de Le Var, une terre d’histoire entre Verdon et Méditerranée (éd. du Signe, 2020)

Construire une histoire du Var en BD” 


L’objectif de cette présentation est d’exposer les étapes qui ont conduit à l’élaboration de l’albumLe Var. Une terre d’histoire entre Verdon et Méditerranée.L’ouvrage collectif obéit à la feuille de route définie par l’éditeur (nombre de planches, délais de réalisation). Les tâches sont bien distribuées entre le scénariste et le dessinateur, mais la réalisation n’est pas strictement cloisonnée. Les échanges entre les auteurs sont réguliers, sinon constants, pour la mise en place de l’énigme ou intrigue, pour le découpage général (synopsis) et la succession des planches.
Ils sélectionnent les temps forts en équilibrant au mieux les grandes périodes de l’histoire (de l’Antiquité à la période contemporaine), choisissent ensemble un fil conducteur et des « passeurs de mémoire », des personnages, les scènes emblématiques d’événements majeurs ou du cours ordinaire des choses, en tenant compte des récents apports de la recherche (archéologie, archives, bibliographie).
La documentation mise en œuvre est soigneusement vérifiée afin d’éviter erreurs et anachronismes. Les auteurs se montrent attentifs à l’équilibre entre les textes et les images, au vocabulaire (clair et précis), introduisent dans le récit, avec modération, une dimension didactique. Le tout est repris au fil des planches et en fin de parcours, avant et après la colorisation.
Le choix du titre de la BD et celui de la couverture résultent également d’un échange entre les auteurs, avec aval de l’éditeur.

 
Lieu: Auditorium du Pôle culturel Chabran, 660, boulevard Kennedy, Draguignan.
Contact/informations: 04 83 95 83 37 
Entrée libre.

 

Jeudi 13 avril 2023, à 18h : 

Conférence de Christian AMALVI, archiviste-paléographe, professeur d’histoire à l’université de Montpellier 3, auteur de Ombres et lumières du Sud de la France. Les lieux de mémoire du Midi (ed. Les Indes savantes, 2015-2016, 2 vol.).

Mais enfin qu'est-ce que le Midi ? Histoire d'un mot, d'un concept, d'un espace en mouvement” 

 
Le triomphe deTartarin de Tarascond'Alphonse Daudet en 1872 a contribué à diffuser dans l'Hexagone une vision négative des Méridionaux considérés comme des bavards, des vantards, des paresseux, des pleutres. Or, d'Alexandre Dumas à Edmond Rostand, au XIXe siècle, le Midi a souvent été identifié à la bravoure et à la bonne humeur des Gascons d'Artagnan et Cyrano de Bergerac, incarnations universelles du génie national. Néanmoins, cette conférence ne se limite pas à l'inventaire général de stéréotypes critiques sur le grand Sud de la France, mais s'efforce d'expliquer sereinement, à travers l'évocation de ses lieux emblématiques, de la conquête du Languedoc au XIIIe siècle au troisième millénaire, la construction politique des Mémoires plurielles du Midi et l'élaboration, entre l'Atlantique et la Méditerranée, d'un grand atelier d'expérimentation sociale et de création artistique : "Sous le soleil exactement".

 
Lieu: Auditorium du Pôle culturel Chabran, 660, boulevard Kennedy, Draguignan.
Contact/informations: 04 83 95 83 37 
Entrée libre.

 

Jeudi 11 mai 2023, à 18h : 

Conférence de Jean-Louis DEBRÉ, président du Conseil supérieur des archives, ancien président du Conseil constitutionnel et de l’Assemblée nationale, auteur d’un ouvrage paru sous le même titre (Fayard, 2008).

Les oubliés de la République” 

 

Tout le temps qu’il a présidé l’Assemblée nationale, Jean-Louis Debré a eu tout loisir d’explorer les archives de la Représentation nationale et d’exhumer les faits et gestes de ces dizaines de figures d’élus qui, en faisant les lois avec une ingéniosité frisant parfois le saugrenu mais toujours avec zèle et foi dans leur rôle, ont fait la République.
À titre d’échantillon :
- Désirée Barodet (1823-1906), député de la IIIe République, inventeur du recueil des professions de foi des députés qui porte son nom et permet de confronter les actes des élus et leurs promesses électorales ;
- Charles Beauquier (1833-1916), premier député écologiste, partisan de la disparition des départements et de limiter la longueur des discours à l’Assemblée ;
- Jules Louis Breton (1872-1940), député révolutionnaire lillois qui n’hésite pas à monter en chaire à l’Opéra à la place du prédicateur, il réclame le transfert des cendres de Zola au Panthéon et prône la tenue d’une « feuille de présence » pour lutter contre l’absentéisme au Parlement ;
- Joseph Caillaux (1862-1944), le plus connu des oubliés, farouche promoteur de l’impôt sur le revenu ;
- Jeanne Chauvin (1862-1926), première femme avocate ;
- Blaise Diagne (1872-1934), premier Africain noir élu à la Chambre, représentant du Sénégal ;
- Fernand Gautet (1862-1912), le premier député à déposer une proposition de loi pour accorder le droit de vote aux femmes ;
- Léopold Goirand (1845-1926), auteur d’une proposition de loi visant à « assurer à la femme mariée la libre disposition des fruits de son travail » ;
- Jules Méline (1838-1925), premier titulaire d’un ministère de l’Agriculture dans le gouvernement Gambetta ;
- Alexandre Millerand (1838-1943), président sous la IIIe République, il est l’auteur d’un projet de réforme des institutions qui peut être considéré comme la préfiguration de la Constitution de la Ve République ;
- Léon Mirman (1865-1941), auteur d’un projet de loi visant à interdire le port de toutes médailles officielles ;
- Léon Mougeot (1857-1928), auteur d’une loi imposant les boîtes à lettres et dotant chaque facteur d’une bicyclette ;
- Léon Roquet (1849-1922), auteur d’une réforme de la carte judiciaire (déjà) et d’un projet visant à faire cohabiter dans un même bâtiment la Chambre des députés et le Sénat ;
- Marthe Simard (1901-1993), la première femme parlementaire ;
- Henri Wallon (1812-1904), auteur du fameux amendement faisant élire le Président de la République par le Sénat et l’Assemblée réunis en Congrès.
Une galerie de portraits de certains des méconnus de la République, brossés par l’actuel président du Conseil supérieur des archives avec humour et une sympathie non dénués d’admiration.
Lieu: Auditorium du Pôle culturel Chabran, 660, boulevard Kennedy, Draguignan.
Contact/informations: 04 83 95 83 37 
Entrée libre.


Jeudi 15 juin 2023, à 18h :

Conférence de Guillaume de MORANT, journaliste à la Revue française de généalogie, auteur de Retrouver ses ancêtres par l'ADN (Autrement, 2008).

Quand l'ADN vient en renfort de la généalogie par les actes

Pour savoir si vos racines sont celtes, germaniques ou phéniciennes, pour découvrir les migrations de votre famille depuis les temps les plus reculés, faites analyser votre ADN. Cette nouvelle manière de rechercher ses ancêtres lointains, déjà en vogue aux Etats-Unis et au Canada, gagne aujourd'hui la France à grande vitesse. L'entrée de l'ADN dans la vieille discipline de la généalogie se heurte à d'importants obstacles.
Est-il vraiment sérieux de parler de généalogie avec ces tests commercialisés ? L'ADN est-il capable de combler les lacunes de l'état civil ? Comment comprendre les résultats et entrer en relation avec ses cousins génétiques ? A-t-on le droit en France de passer de tels tests, en dépit de la loi sur la bioéthique ? Et quels risques juridiques ou moraux l'ADN généalogique fait-il peser sur ceux qui tentent l'aventure ?
Destiné tant au simple curieux qu'à l'amateur chevronné de généalogie, cette conférence se propose de répondre à ces questions et d'expliquer ce nouveau mode très intime d'exploration du passé.

Lieu: Auditorium du Pôle culturel Chabran, 660, boulevard Kennedy, Draguignan.
Contact/informations: 04 83 95 83 37 
Entrée libre.