Accueil > Enseigner > Projets pédagogiques et partenariats > En liaison avec les établissements

Enseigner

Réduire les caractèresAugmenter les caractèresImprimer

En liaison avec les établissements

Cette rubrique veut mettre à l’honneur des projets culturels menés par les équipes enseignantes du département du Var autour du monde de l’archive en partenariat avec le Service Educatif.

Le parcours de trois déportés varois

Les élèves de 1ère ES 1 de M. Andrieu du lycée Raynouard de Brignoles ont participé au dispositif "Devoir de mémoire-voyage d'études à Auschwitz" organisé par le Mémorial de la Shoah, dans le cadre d’un programme initié par la Fondation pour la Mémoire de la Shoah en partenariat  avec le conseil régional  de la région  PACA.

Dans le cadre de ce projet, les élèves se sont rendus au cours de l’année au Mémorial de la Shoah de Paris, au camp des Milles, aux Archives départementales du Var à Draguignan et à Auschwitz-Birkenau le 31/01/2013.

Le travail en classe sur l’histoire et la mémoire de la déportation et de l’extermination des juifs s'est fait en adoptant une démarche progressive : suivre l’itinéraire de déportés depuis le Var jusqu’à Auschwitz et faire comprendre comment l’histoire locale rejoint l’histoire globale de la Shoah. Le niveau local servira de point de départ à une réflexion élargie au contexte national avec la complicité du régime de Vichy et européen avec la mise en place de la « Solution finale » par les nazis. Le travail de restitution porte essentiellement sur les lieux de mémoire de la Shoah et l’itinéraire de déportés du Var à Auschwitz.

construction du projet pour retracer l’itinéraire des déportés varois :

Huit élèves de la classe se sont rendus aux Archives départementales du Var pour retracer l’itinéraire des déportés.

Ils ont travaillé en salle de lecture (3heures) par groupe de 2 ou 3 élèves. Les élèves et leur professeur ont été guidés dans leur travail de recherches par Monsieur Pélissier sur place et Madame Guillemin pour la démarche générale.

Principales sources  utilisées :

1-Des déclarations d’appartenance à la religion israélite en vertu de la loi du 2 juillet 1941 de 3 chefs de familles varoises : (2 W 35)

2-Des listes de juifs du département recensés avec les noms de ces familles : (7 M 2/2) ou arrêtés : (1 W 70)

3-Des courriers faisant état de la spoliation des biens mobiliers de la famille Kauffmann : (312 w 21)

Afin de finaliser leur projet les élèves se sont aussi appuyés sur des documents archivés au Mémorial de la Shoah :

- Fiche d’internement du camp de Drancy

- Listes des convois de déportation depuis Drancy-Le Bourget

- Un témoignage écrit du seul survivant Sabety Asso

- Les inscriptions sur le mur des noms.

Production finale :

- Une exposition sur la déportation des juifs de France et sur les lieux de Mémoire de la Shoah pour la JPO du Lycée.

- Un court-métrage «itinéraire de déportés» visible sur le site du lycée Raynouard de Brignoles. Le film a été réalisé à partir des documents d’archives et des photos prises par les élèves à Auschwitz.

Objectifs généraux, pédagogiques et culturels :

- Favoriser l’ouverture culturelle des élèves stimulée par la découverte de lieux de mémoire et consolider leurs connaissances.

Ancrer l’enseignement dans l’environnement local et régional.

- Diversifier les méthodes d’apprentissage en conduisant un travail pluridisciplinaire qui associe les professeurs d’histoire et de sciences économiques et sociales.

- Remplir un devoir de mémoire et développer l’apprentissage de la citoyenneté, l’esprit de tolérance comme rempart au racisme et à l’antisémitisme.

- Développer l’autonomie des élèves en les impliquant par un travail d’histoire et de recherches personnelles ou en groupe à chaque étape du projet puis en les impliquant dans un travail de restitution et de communication.

 

Le droit en classes de STMG avec les Archives

Le but du travail mené en collaboration avec le service éducatif des Archives départementales du Var a été d'illustrer une des fonctions du droit, étudiée en 1ère STG : le droit traduit les valeurs dominantes de la société à un moment donné, et organise les rapports sociaux en se basant sur et en reproduisant ces valeurs ; à l'aide de documents sélectionnés, les élèves ont pu faire ressortir certaines de ces valeurs et, dans un deuxième temps, constater l'évolution du droit, donc de la société et des modes de vie depuis la date du document. Mais également, nous avons pu repérer dans ces documents la pérennité de certaines de nos institutions, ce qui a été l'occasion de souligner que l'environnement juridique est certes évolutif, mais également que le droit fournit des outils qui peuvent perdurer à travers le temps.

Nous avons ainsi travaillé sur un acte notarié relatif à une vente de parcelle, dans lequel apparaissait le statut d'incapacité de l'épouse au XIXème siècle, qui devait être "autorisée" par son mari pour participer à la vie juridique et dans lequel également il était fait référence au régime matrimonial de la communauté réduite aux acquêts, qui reste le régime "par défaut" actuellement ; nous avons ainsi pu faire ressortir cette ambivalence du droit (évolution/stabilité).

Nous avons aussi pris l'exemple d'un "contrat d'embauchage" du début du siècle, dont les diverses clauses nous ont permis d'évoquer l'état du droit du travail à cette époque : durée du travail, repos hebdomadaire, licenciement possible sans procédure, existence d'une caisse dite de solidarité mise en place par l'employeur en l'absence de Sécurité Sociale.

Trop souvent l'enseignement du droit tend à se concentrer sur le droit "positif", axé sur les règles de droit actuelles ; ce travail a été l'occasion de mettre l'état du droit "en perspective", afin de donner du relief aux évolutions et aux mutations qui ont été nécessaires pour parvenir au droit actuel. De même le travail sur des documents concrets produits localement a permis de mettre en pratique une démarche inductive attractive, puisque les élèves pouvaient naturellement tirer des documents étudiés les notions évoquées ci-dessus.

Geneviève Achille, Professeur d’Economie-Droit au lycée jean Moulin, Draguignan. Juin 2012

La classe Patrimoine & Archives au collège Cézanne de Brignoles

Article Var-Matin

Le collège Cézanne de Brignoles a développé un partenariat avec les Archives départementales du Var qui a débouché sur une exposition au sein de l'établissement. En lien, vous pouvez voir le détail de ce projet ainsi que l'article de Var Matin

Projet classe Patrimoine du collège Cézanne de Brignoles

Le " goût de l'archive " au lycée Jean Moulin de Draguignan

L’établissement a signé une convention avec les Archives en 2010 pour développer l’utilisation des ressources archivistiques par l’ensemble de la communauté scolaire. Ainsi les élèves de Seconde qui suivaient l’enseignement d’exploration « Littérature et  Société » en 2010-2011 ont bénéficié d’une action annuelle de découverte du patrimoine des Archives. L’ancrage scientifique dans le thème 2 du programme : « des tablettes d’argile à l’écran numérique : l’aventure du livre et de l’écrit » (B.O. spécial n° 4 du 29 avril 2010) a permis la réalisation au lycée d’un atelier sur l’histoire de l’écriture et de ses supports. Il s’est également accompagné d’une ouverture culturelle avec une visite du site des A.D.V. , la découverte de ses métiers, et l’utilisation régulière par les élèves des ressources numérisées disponibles en ligne. Le Rectorat de Nice a mis à la Une ce projet sur son site Internet.

Consulter le dossier Zoom sur sur le site de l Académie de Nice

Partenariat avec le lycée Léon Blum : création d’armoiries pour le lycée

vernissage_expo_blason.jpg

Historique du projet : En 2008, M. Pélissier, responsable de l’action pédagogique aux Archives départementales du Var, anime un stage de formation auprès d’enseignants, intitulé « Patrimoine en Dracénie ».

A l’issue de ce stage, deux professeurs du lycée Léon Blum de Draguignan (Mme Mireur, professeur documentaliste et M. Ramez, professeur d’histoire et géographie) expriment leur souhait que le service pédagogique des Archives puisse organiser des ateliers d’Héraldique dans leur établissement avec comme finalité la conception d’un blason qui remplacerait le logotype du lycée.

En 2009, ces ateliers débutent, ils concernent la classe de seconde DIMA (Dispositif d’Initiation aux Métiers en Alternance). Les règles du blason y sont définies suivant le code de l’héraldique. Ces règles sont ensuite adaptées aux caractéristiques propres du lycée : il fallait en effet que le blason reprenne le célèbre dragon de Draguignan, où est situé l’établissement, mais également les filières d’enseignement du lycée : carrosserie, restauration, matières générales. M. Casanova, professeur d’arts plastiques, se joint au projet.

Treize blasons sont imaginés : un seul doit représenter les armoiries du lycée. Un vote est donc organisé ; tout le personnel (enseignants et corps administratif) ainsi que l’ensemble des élèves sont appelés « aux urnes ».

Un blason finit par l’emporter : il devient dès lors le logo officiel du lycée, tant sur le papier en-tête, que sur les blouses brodées des élèves.

Et, en effet, si la conception de ce blason est le fruit d’un travail partenarial entre le lycée et les Archives départementales du Var, la fabrication de ce dernier a nécessité un autre partenaire : le 5e Bataillon du Matériel de l’Armée de Terre (BMAT) qui a participé, non seulement à un atelier broderie, mais également à la réalisation en métal de trois exemplaires du blason (un à destination du lycée, un remis au BMAT et le dernier remis aux Archives départementales du Var le  27 septembre 2011).

L’ensemble des acteurs de ce projet peut être fier du travail accompli. La persévérance, le goût de l’effort, le travail d’équipe, l’ouverture sur l’extérieur ont été les moteurs de la concrétisation de cette belle aventure ! Que cet exemple réussi ouvre la voie à d’autres projets tout aussi ambitieux…

Remise officielle du blason aux Archives départementales 

Le mardi 27 septembre à 15h a eu lieu aux Archives départementales la remise officielle du blason du lycée Léon Blum en présence des différents protagonistes du projet. Le blason a ensuite été exposé dans le hall d’accueil des Archives départementales au milieu d’une exposition temporaire elle-même consacrée aux armoiries. Cette exposition a mis également en lumière quelques pièces remarquables de nos fonds privés, tel le blason de la famille Maurel, ou encore l’arbre généalogique et le blason de la famille Villeneuve Bargemon, mais aussi les armoiries varoises répertoriées par Gabriel Henri Blanc.

Le public a pu découvrir également des archives publiques, telles que des délibérations communales (fin du XVIIe siècle notamment) ou encore des courriers administratifs (Empire, Restauration) autour de la question des armoiries…

Cette exposition, visible du 27 septembre au 30 novembre 2011, a donc permis de plonger au cœur de l’histoire des armoiries, de familiariser avec les règles du blason, et ainsi de découvrir l’héraldique grâce à la richesse de nos fonds.

 


Espace personnel
© Archives départementales du Var - Plan du site - Mentions légales - Crédits